Ils nous inspirent

Rencontre avec Pierre Rabhi

Pierre Rabhi fait partie des personnes qui nous inspirent. Nous avons eu la chance de pouvoir assister à l’une de ces conférences. Voici quelques passages de son intervention qui nous ont particulièrement touchées.

Qui est Pierre Rhabi ?

Pierre Rabhi est un fervent défenseur pour un mode de société plus respectueux des hommes et de la terre.

Né en Algérie, après le décès prématuré de sa maman, il est confié à un couple de Français grâce à qui il recevra une éducation européenne. Dans les années 60, alors qu’il devient ouvrier spécialisé dans une entreprise parisienne,  il s’insurge contre le productivisme et l’esprit de compétition. Il fréquente alors des philosophes et commence à s’interroger sur la quête du bonheur.

Cette quête va l’amener à quitter la capitale pour un retour à la terre. Il s’installe dans une ferme en Ardèche avec sa femme. Avant de cultiver sa propre terre, il travaille dans des exploitations agricoles au sein desquelles il devait utiliser des engrais, des pesticides, et donc polluer l’environnement. Il décide alors de faire différemment et devient alors un pionnier de l’agro-écologie en France.

Le discours est tout sauf moralisateur. Il ne prétend pas avoir la science infuse. Il est juste là pour nous faire partager son expérience en nous racontant sa vie qu’il qualifie de singulière.

Notre vie en boîte !

Pierre Rabhi s’amuse à comparer l’itinéraire de l’être humain à l’univers carcéral. Selon lui, nous vivons tout au long de notre vie tels des prisonniers. De la maternelle à l’université, nous sommes enfermés dans un « bahut ». Pour nous amuser, nous faisons des virées en « boîtes » grâce à notre « caisse ». Par la suite, nous allons travailler dans une boîte…  … Et pour finir, nous finirons tous dans une boîte !

Aujourd’hui, il nous invite à sortir de toutes ces « cases » dans lesquelles la société moderne cherche à nous enfermer. Il appelle à l’insurrection contre la modernité. Pour lui, le ralliement à sa cause passe par l’exemplarité.

Le retour à la simplicité, la recette du bonheur ?

Pierre Rabhi prône la sobriété heureuse ou la joie de vivre dans la simplicité. Pour lui, pour trouver le chemin du bonheur il faut revenir à l’essentiel.  Il dénonce la société de surconsommation. Pour lui, une vie humaine n’est pas faite que pour gagner de l’argent et le dépenser. Nous avons besoin d’avoir certes, mais aussi d’être !

La société de consommation nous rend malheureux en nous mettant sous le nez ce que nous n’avons pas, notamment à travers la publicité. Mais avons-nous vraiment besoin de tout cela?  Nous avons tendance à croire que le bonheur est le résultat d’une addition. Gagner plus, avoir toujours plus, réussir toujours plus, se montrer toujours plus ceci ou cela. Pour Pierre Rabhi, le bonheur c’est au contraire le résultat d’une soustraction. Moins nous serons attachés aux choses matérielles inutiles, plus nous serons heureux.

Nos choix de consommation sont également des actes politiques. Il est vital de soutenir l’agriculture, de favoriser la multiplication des Amap (Association pour le maintien d’une agriculture paysanne) ou cultiver son jardin.

Regarder la vie sous un angle différent

Nous n’avons pas tous la même façon de voir les choses. Certaines personnes oublient de profiter des petits plaisirs de la vie.

Au cours de sa conférence Pierre Rabhi nous a fait part d’une anecdote qui nous a fait sourire, mais elle parle d’elle même.

Un jour alors qu’il  coupait du bois avec un ami, il a été émerveillé par un magnifique coucher de soleil splendide avec au premier plan un arbre.… Il appelle son ami et lui dit  « regarde » et il lui répond : « il y a au moins 10 stères » !…

Chacun doit faire sa part

Pierre Rabhi reprend souvent une légende amérindienne pour nous expliquer que même si nous avons parfois le sentiment d’être impuissants nous avons tous un rôle à jouer dans le changement.

Lors d’un incendie de forêt, alors que les animaux terrifiés contemplent le désastre, impuissants, un petit colibri s’active, allant chercher quelques gouttes d’eau avec son bec pour conjurer les flammes. « Colibri, tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu éteindras le feu ! », lui dit le tatou. « Je le sais, mais je fais ma part », répond le volatile. 

Pierre Rabhi nous invite chacun à imiter le colibri et à « faire notre part ».

 

Pour en savoir plus sur la philosophie de Pierre Rabhi 

Films et reportages

  • ” En Quête de Sens », de Nathanaël Coste et Marc de La Ménardière
  • ” Pierre Rabhi, au nom de la Terre », de Marie Dominique Dhelsing
  • ” Pierre Rabhi, les clés du paradigme », de Chris Reynaud
  • ” Pierre Rabhi, paysan-philosophe », Complément d’enquête

Livres

  • La part du colibri, l’espèce humaine face à son devenir
  • La Sobriété Heureuse
  • Pierre Rabhi, Semeur d’Espoirs
  • Le monde a-t-il un sens ?
  • La convergence des consciences

 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *