Idées pour une consommation plus respectueuse Plantes médicinales

Herboristerie

Revenir à l’essentiel cette devise prend tout son sens quand il s’agit de prendre soin de nous ! Pour se faire, beaucoup d’entre nous font le choix de se tourner vers les plantes médicinales pour soulager certains maux. Bien sûr, il est possible de trouver des tisanes ou autres produits d’aromathérapie en magasin bio. Mais pour plus de choix et surtout pour bénéficier des conseils d’experts rien ne vaut une visite dans une herboristerie.

Qu’est-ce que l’herboristerie ?

L’herboristerie est l’art de se soigner par les plantes. Différentes étapes pour en arriver là : la cueillette, la préparation et la vente de plantes médicinales. Les plantes pourront être commercialisées séchées ou transformées sous forme de  tisanes, décoctions, macération, teintures mères…

L’herboriste cultive, cueille, conseille et vend des plantes pour soulager ses patients. A ne pas confondre avec le phytothérapeute qui lui, n’a pas de lien direct avec la nature. Il les utilise  afin de soigner, mais il ne cultive pas, ne récolte pas et ne transforme pas les plantes médicinales.

Histoire de l’herboristerie

Le métier d’herboriste apparaît pour la première fois en France en janvier 1312. Au 19eme siècle, avec l’apparition des vaccins et d’un grand nombre de médicaments de synthèse l’herboristerie recule en France. Le métier d’herboriste devient carrément interdit en France en 1941. Dès lors, les herboristes n’ont le droit de vendre que 148 plantes sur les 500 référencées par la médecine. Les autres plantes médicinales sont exclusivement commercialisées par les pharmaciens.

Des 4 500 herboristes existant en 1941, il ne reste aujourd’hui qu’une petite dizaine d’herboristeries en France. La plus ancienne étant l’herboristerie du Père Blaize située au cœur de Marseille et fondée en 1815.  Au contraire chez nos voisins allemands ou italiens il existe encore plusieurs milliers d’herboristes.

Pourtant l’intérêt pour les plantes médicinales connaît depuis une vingtaine d’années un essor significatif. Et contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce ne sont pas que des personnes d’un certain âge.  En effets, de plus en plus de jeunes et de famille qui désirent se soigner autrement se tournent vers les plantes médicinales.

En septembre une pétition pour la réhabilitation des métiers de l’herboristerie (producteurs, paysans, herboristes, herboristes de comptoir, enseignants, pharmaciens herboristes, médecins phytothérapeutes …) a même été lancée. A ce jour cette pétition compte près de 70 000 signatures.

 

Que trouve-t-on dans une herboristerie ?

Si vous poussez la porte d’une herboristerie, vous pourrez trouver des plantes médicinales en vrac. Vous pourrez également trouver des tisanes, des teintures mères, des sirops, des suppositoires, des huiles végétales… Votre herboriste pourra aussi fabriquer des préparations sur mesure.  Notamment pour répondre aux ordonnances de médecins pour des prescriptions de phytothérapie personnalisées.

 

Petite visite à l’herboristerie du Père Blaize

Récemment, j’ai eu l’occasion de pousser la porte de l’herboristerie du Père Blaize. Située à deux pas du vieux Port à Marseille. Il s’agit de la plus vieille herboristerie de France. La boutique est magnifique avec son long comptoir en bois, ses tiroirs et bocaux remplis de plantes médicinales … de feuilles, de fleurs, de racines …un vrai bonheur pour les yeux !

J’ai commencé par faire le plein de plantes en vrac : ginseng et millepertuis pour un petit coup de boost en ce début d’automne, Gingko Biloba pour favoriser la digestion, camomille romaine pour une tisane détente avant d’aller se coucher … ! Petit conseil : faites-vous une petite liste de vos envies ou de vos petits bobos pour ne rien oublier.

J’ai aussi profité pour demander conseil pour un petit problème récurrent dont je n’arrive pas à me défaire : mes migraines cataméniales. (Il s’agit de migraines qui reviennent de façons récurrentes juste avant les règles). Les médicaments contre la douleur ne font que cacher le mal . Je cherchais plutôt un traitement de fond. L’herboriste m’a orienté vers le gattilier en EPS (Extrait de Plante Standardisé).  1 Cuillère à café par jour à prendre entre le 10eme et le 25ème jour du cycle. Elle m’a également conseillé la tisane Milgrana, une préparation du Père Blaize à base de matricaire, mélisse, angélique, ginkgo biloba et parenelle. Ses recommandations : 1 cuillère à soupe par tasse à infuser pendant 10 minutes. Boire 3 tasses par jour en cas de migraine.

Si vous n’avez pas l’occasion d’aller à Marseille, l’herboristerie du Père Blaize propose des conseils et une boutique de vente en ligne

 

Attention ! Les plantes médicinales peuvent être très bénéfiques pour votre santé, mais elles peuvent être dangereuses si elles sont mal utilisées ou contre indiquées. Prenez conseil auprès de professionnels avant de vous soigner par les plantes .

Vous aimerez peut-être ...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *