Plantes sauvages et médicinales

Baume aux feuilles fraîches de consoude et aux huiles essentielles

Quelques souvenirs :

Quand j’étais une petite fille, je me coinçais régulièrement les doigts dans les portes. Pas un petit pincement, non ! je les écrabouillais littéralement.

Un jour où j’avais une fois de plus renouvelé mon exploit, notre charmante voisine à la campagne (ma grand-mère d’adoption) qui s’occupait de sa ferme donna à ma mère une pommade incroyable ! Elle avait une couleur orangée et sentait très fort les plantes. J’en garde un souvenir ému et en parlant de ce mélange atypique, comme seuls savent le faire les gens qui travaillent la terre, les larmes me montent aux yeux !

Mémé Patronne est décédée maintenant et je ne connaîtrais jamais la composition de ce mélange, mais il a sauvé mes doigts, réduisant l’hématome, calmant la douleur… Une vraie potion magique !

Aujourd’hui, avec le recul et les quelques connaissances que je possède dans ce domaine, je suis à peu près sure de reconnaitre quelques principes actifs. L’étonnante couleur de cette pommade venait certainement de feuilles de millepertuis macérées dans une huile de calendula ou de consoude  et mélangées à de la cire d’abeille ou autres corps gras qu’elle avait à sa disposition.

Je ne désespère pas de réussir à recréer un jour ce mélange ! En attendant, je vous propose de réaliser un baume de consoude avec des feuilles fraîches.

L’hiver arrivant il était temps de rabattre ma consoude. Ce sont les feuilles fraîches que j’ai utilisées pour cette pommade.

Composition de ce baume à base de consoude :

Il vous faut donc environ 100 g de feuilles de consoude fraîches ou 50 g de feuilles sèches.

50 ml d’huile d’olive bio.

30 ml de macérats huileux de millepertuis.

20 ml d’huile de Tamanu (pas t’as mal où ? 😁 ) Tamanu ! Plus communément appelée : huile de noix de calophylle.

Une grosse cuillère à soupe de cire d’abeille et 20 gouttes d’huile essentielle.

Comment utiliser ce baume ?

C’est un baume multifonction

Préparé avec des huiles végétales extrêmement anti-inflammatoires qui viennent renforcer les bienfaits de la consoude, ce baume est parfait pour hydrater les pieds et lutter contre les crevasses, mais aussi soulager les courbatures, bobo et bosses. La synergie d’huile essentielle viendra appuyer telle ou telle utilisation !

Quelques précisions sur les ingrédients :

Macérat huileux de millepertuis :

Il suffit de faire macérer des fleurs de millepertuis (hypericum perforatum) dans une huile végétale bio (huile d’olive) par exemple pendant une vingtaine de jour  et de la filtrer. Méfiez-vous, il existe différentes espèces de millepertuis, il ne faut pas se tromper ! Le millepertuis fleurit au mois de juin et c’est donc la meilleure période pour réaliser ce macérat. Cette huile a une incroyable couleur rouge et une odeur très particulière. Elle est extrêmement anti-inflammatoire, d’où l’intérêt de l’utiliser avec de la consoude.

Son seul défaut est qu’elle est photosensibilisante et qu’il faut donc se méfier des rayons du soleil. Vous pourriez avoir des brûlures et des tâches.

Huile de calophylle inophyle :

Cette huile de couleur jaune foncé, légèrement verdâtre vient de l’extraction des noix issues du fruit du calophylle inophyle, un arbre considéré comme sacré.

Elle est très anti-inflammatoire, antirhumatismal et d’une aide précieuse pour tous les problèmes circulatoires. Elle est extrêmement régénérante et parfaite pour les peaux sèches et déshydratées.

Quelques idées d’huiles essentielles pour ce baume :

La lavande vraie :

C’est pour son pouvoir cicatrisant et régénérant que je l’ai choisi. Elle a également des qualités antalgiques et antimicrobiennes qui sont intéressantes. Ajoutée à ce baume elle en fera un allié pour soigner vos crevasses.

L’hélicryse italienne :

Fort pouvoir cicatrisant, anti hématome puissant, elle sera utile contre les doigts écrabouillés dans les portes, les crevasses, mais aussi pour les courbatures, les bleus, les jambes lourdes…

La gaulthérie :

Si vous souhaitez réaliser un baume pour les sportifs alors la gaulthérie sera parfaite, car elle est fabuleuse contre la fatigue musculaire, les crampes, les tendinites et autres douleurs du sportif.

L’eucalyptus citronné :

Une huile parfaite contre les courbatures du sportif ou en cas de grippe.

Mode d’emploi s’il vous plait !

Il faut commencer par mixer les feuilles de consoude puis les mettre dans l’huile. Vous ferez ensuite chauffer ce mélange tout doucement pendant environ 40 minutes avant de le filtrer en appuyant bien sur les feuilles pour récupérer le maximum de principe actif.

Ensuite, ajoutez la cire d’abeille et remettez le tout à chauffer au bain-marie en mélangeant bien.

Quand la cire est fondue, ajoutez les huiles essentielles et versez dans des pots que vous aurez stérilisés au préalable.

Vous aimerez peut-être ...

1 Comment

  1. […] L’huile de calophylle (calophyllum inophylum) […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *