Plantes sauvages et médicinales Recettes cuisine

Carotte sauvage, une plante à croquer !

La carotte sauvage est en pleine floraison !  C’est l’occasion de vous en dire un peu plus sur cette plante sauvage que vous trouverez facilement dans les champs, au détour d’un chemin et même parfois aussi en bord de mer.

Reconnaitre la carotte sauvage

La carotte sauvage est très répandue en France. Il s’agit d’une plante de la famille des Apiaceae ou Apiacées, caractérisée par leur inflorescence en forme de parasol. Elle fait partie de la même famille que la carotte cultivée, le céleri, le panais, le fenouil, la coriandre, le persil, le cumin, l’anis vert …

La carotte sauvage est une plante bisannuelle, c’est-à-dire qu’elle accomplit son cycle de vie sur deux ans. La première année, la plante développe ses racines, ses tiges et ses feuilles (on parle d’appareil végétatif). Ensuite, elle rentre en dormance pendant les mois d’hiver. Puis, au printemps suivant, la tige grandit, on voit apparaître les fleurs, les fruits et les graines. Enfin pour finir son cycle la plante meurt.

Principales caractéristiques de la carotte sauvage

  • Fleurs blanches en ombelle de ombellules donnant l’apparence d’un parapluie. Souvent on peut trouver une fleur pourpre au centre de la fleur pour attirer les insectes qui les pollinisent.
  • Odeur aromatique caractéristique de carotte au froissement de la fleur ou des feuilles.
  • Présence de poils fins sur ses solides tiges vertes.(sans coloration violette ou rougeâtre)

Confusions possibles de la carotte sauvage

Attention, la carotte sauvage peut être confondue avec d’autres plantes notamment la grande ciguë qui est mortelle.

Quand la plante est en fleurs, c’est plus simple. La fleur pourpre au centre nous permet d’identifier avec certitude la carotte sauvage.

Par contre, ça se complique lorsqu’il n’y a que la tige et les feuilles. Regardez bien la tige : celle de la carotte sauvage est poilue et sans tache ; Celle de la ciguë, est tachetée de rouge et n’a pas de poil. Enfin en froissant les feuilles vous retrouverez l’odeur de la carotte chez la carotte sauvage. L’odeur de la ciguë est très désagréable et rappelle celle l’urine de rat

Attention on applique systématiquement la règle de précaution : si vous n’êtes pas sur(e) de la plante vous ne la consommez pas !

Consommer la carotte sauvage

Les vertus de la carotte sauvage sont assez similaires à celle de la carotte cultivée : elle a des vertus digestives et dépuratives et elle est bonne pour la peau

Toute la plante est comestible : les racines, la tige, la fleur, les graines. Attention rappelez-vous il s’agit d’une plante bisannuelle donc pour la récolte il faut suivre le rythme de vie de la plante.

Racine de carotte sauvage

  • La racine (blanche) doit être ramassée à la fin de la première année avant que la floraison n’épuise les réserves contenues dans la racine.

Tiges et feuilles

  • Les jeunes tiges de carotte sauvage sont tendres, juteuses et ont un gout légèrement anisés. Elle peuvent se consommer crues en salades ou servir à la confection d’un bouillon. Elles sont à ramasser au printemps de la première année
  • Les feuilles peuvent être consommées crues en salade, entière lorsqu’elles sont jeunes (en rosette), ou plus tard finement hachées. Elles peuvent également agrémenter une poêlée de légumes sautés. Les fanes de carottes sauvages peuvent également être utilisées dans les soupes, gratin, pesto, jus vert

Fleurs

  • Les fleurs, que vous trouverez facilement en juillet et en aout de la 2eme année de la vie de la fleur peuvent servir à décorer et parfurmer mais peuvent également être consommées en beignet … un vrai régal

Fruits

• Les fruits sont très aromatiques. Ils peuvent être utilisés moulus comme une épice notamment pour parfumer des salades, des soupes, des pains mais également des desserts  On peut également utiliser en tisane mais attention les fruits perdent leur arôme avec la cuisson donc pensez à bien couvrir

Attention en cas de grossesse les graines sont à éviter à cause de leur potentielle activité abortive.

Idées de recettes

Beignets de fleur de carotte sauvage

Ingrédients

100g de maïzena

un œuf

5ml de bière

 du sel

du poivre

quelques fleurs de carottes

huile de friture

Préparation :

Dans un faitout mettre à chauffer l’huile de friture.

Pendant ce temps dans un saladier mélanger tous les ingrédients pour faire la pâte : maïzena, œuf, bière, sel, poivre

Il ne reste plus qu’à tremper vos fleurs de carotte sauvage dans votre appareil, puis à les plonger dans l’huile dès lors que celle-ci est très chaude.

Dernier petit conseil, les beignets doivent être consommer rapidement mais en général c’est le cas 😉

Soupe de potimarron aux graines de carotte sauvage

(source https://cuisinesauvage.org/recipe/potage-de-potimarron-graines-de-carottes/)

Ingrédients

Graines de carottes sauvages

1.l d’eau

10cl huile olive

1 potimarron

Préparation

Faire infuser les graines de carottes sauvages, pour cela, mettre les graines dans une casserole avec 1,5 litre d’eau froide. Porter à ébullition et laisser infuser pendant 30 minutes minimum en ayant pris le soin de couvrir votre casserole pour éviter que les arômes ne s’échappent.

Pendant ce temps éplucher et découper grossièrement les oignons. Les faire suer dans une casserole avec l’huile d’olive. Découper grossièrement le potimarron (pas besoin de le peler) et l’ajouter aux oignons pour les dorer.

Passer l’infusion au tamis pour éliminer les graines et la verser dans la casserole.

Laisser cuire en vérifiant la cuisson du potimarron avec la pointe d’un couteau.

Enfin passer au mixer puis assaisonner avec du sel et du poivre selon vos goûts.

Huile de fleurs de carotte sauvage ou macérat huileux de fleurs de carotte

Utilisation du macérat huileux de fleur de carotte

En premier lieu, cette huile pourra être utilisée pour assaisonner vos plats mais elle pourra aussi être utilisée également comme huile de massage.

Carotte sauvage fraîche ou sèche ?

Les macérats huileux peuvent être réalisés à partir de plantes sèches ou de plantes fraîches. Attention il faut être très vigilant l’eau contenu dans la plante fraîche peut entraîner le développement de bactéries et champignons. En effet cela pourrait compromettre la conservation de la préparation. Aussi lorsque l’on utilise des plantes fraîches, il est vivement conseillé de faire un séchage partiel de 24h. Pour plus d’infos n’hésitez pas à consulter notre article sur le séchage des plantes aromatiques et sauvages

Préparation de l’huile de fleur de carotte

Disposez des fleurs de carottes dans un bocal en veillant à bien les tasser. Attention veillez à bien stériliser le bocal pour éviter le développement de bactéries

Recouvrir les fleurs d’huile d’olive (ou d’huile de sésame). Pour éviter le rancissement des fleurs au contact de l’air il faut que le niveau d’huile soit bien au-dessus du niveau des fleurs, poser le couvercle sans complètement le fermer pour permettre à l’éventuelle eau encore contenue dans la fleur de s’échapper.

Protégez le bocal en plaçant dessus un sac en papier kraft ou en tissu opaque (les rayons du soleil pourraient altérer les propriétés de la fleur). Placez le bocal au soleil pendant idéalement 1 mois en veillant à remuer le mélange tous les 2-3 jours.

A l’issue de cette période de macération, filtrer le mélanger dans un récipient toujours bien propre. Puis laisser décanter quelques heures pour vérifier l’absence d’eau au fond du récipient.

Conservation de l’huile de fleur de carotte

Vous pourrez alors conserver le macérat huileux dans une bouteille en verre, de préférence opaque, pendant 1 ou 2 ans.

L’article vous a plu ? Vous avez des questions ? N’hésitez pas à nous laisser vos commentaires et pourquoi pas à partager avec nous vos idées de recettes.

Vous aimerez peut-être ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *